Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

L'actualité de CENTURY 21 Dalayrac

2017 - Le mois d’ Artcité

Publiée le 23/09/2017

Artcité

 

Pas moins de 104 artistes seront les vedettes d’Arcité qui mettra cette année le rêve à l’honneur.

 

« Ici ce n’est pas le pognon qui décide qui expose ». Gregor Podgorski n’a pas l’habitude de mâcher ses mots lorsqu’il charge le marché de l’art. Mais avant d’être un trublion, le photographe est d’abord l’âme d’Artcité. 

 

Du 21 septembre au 21 octobre, la 16e édition présentera les œuvres de 104 créateurs dans quatre lieux non estampillés salle d’exposition ou musée. Les salons de l’hôtel de ville, la Maison du citoyen, la halle Roublot et la médiathèque Louis-Aragon accueilleront quelque 600 peintures, gravures, photographies, sculptures, installations et assemblages. 

 

Attendez-vous à un foisonnement de formes et de matières, à une créativité exubérante d’artistes confirmés ou en devenir. C’est l’ADN de cette manifestation d’art contemporain libre d’accès et qui s’adresse à tout public. Chaque édition a sa thématique. Cette année ce sera celle du rêve. 

 

« C’est l’un des ciments de la création qui véhicule son contraire, le cauchemar, la fin de la liberté de créer et de vivre... »

 

mélanger les créateurs

 

Artcité a tracé son sillon à contre-courant des modes, jalouse de son indépendance. Elles font son sel et sa réputation. Le leitmotiv du trio de ses locomotives Podgorski-Patricia et Brigitte Cazelles : promouvoir le travail des artistes, les amener vers le grand public et inciter ce dernier à aller à leur rencontre. 

 

Et toujours, mélanger les créateurs de renommée internationale à ceux qui débutent. Le seul paramètre qui vaille, la qualité de la démarche artistique. Ils ont écumé les ateliers, salons, galeries, expos et auraient pu retenir beaucoup plus de prétendants, mais c’eut été au détriment du nombre d’œuvres exposées. 

 

« Bénéficier d’un mois d’exposition à la média- thèque est une superbe opportunité de faire découvrir mon travail à ceux qui en sont éloignés » confirme Carine Gresset. Cette Fontenaysienne lithographe et membre du collectif La Fonderie, viendra pour la première fois, comme 97 % du plateau. Idem de la plasticienne Margot Poisson, prix Jeune création Artcité 2017, étudiante au lycée Picasso dans la classe de préparation aux Beaux-arts. Mais Artcité a bien d’autres points forts sur sa palette. 

 

« Là où des salons demandent une seule pièce, les artistes chez nous peuvent en installer jusqu’à six, ce qui leur permet de montrer un éventail de leurs créations » précise Gregor Podgorski. Des accrochages jusqu’à 3 mètres de hauteur sont prévus ce qui multiplie les formats. Toujours prompt à encourager leur diffusion, Artcité donne son catalogue aux participants là ou d’autres leur vendent. Si le pari est gagné avec les artistes, il reste à transformer l’essai auprès des visiteurs, pas suffisamment nombreux à son goût, notamment chez les scolaires. Les organisateurs y travaillent. 

 

Du 21 septembre au 21 octobre.

Vernissage samedi 23 septembre 

à 18h à l’hôtel de ville, 

à 19h à la halle Roublot, 

à la Maison du citoyen et la médiathèque Louis-Aragon

Notre actualité